Doc GOMI

Doc GOMI

Google médical , une jeune fille et son médecin : un diagnostic partagé.

Il y a un mois, une jeune fille de 14 ans accompagnée de sa mère est venue m'exposer son problême, et lui a donné un nom : elle présente un diabète ; elle a fait ses recherches sur internet et Google lui a indiqué le mal dont elle souffre. Sa mère n'y croit pas, elle accompagne sa fille en raison de son insistance.

 

 Lors de l'entretien, l'exposé du motif de consultation "ma fille s'est diagnostiquée sur google" m'a donné dans un premier temps une impression négative, car nous sommes confrontés régulièrement a des inquiétudes induites par internet. Un sourire de connivence me relie à la maman ("ha ces jeunes avec leurs portables").

 

 

Capture d’écran 2017-11-18 à 08.19.56.png

 

 

 

En peu de temps, j ai constaté que la jeune fille connaissait parfaitement les signes de décompensation du diabète insulino dépendant , et que ses constats étaient tout a fait fondés. 180° dans ma tête , drapeau rouge, urgence.

 

L'examen et l 'interrogatoire médical confirment le bien fondé de cette démarche, et la glycémie prélevée revient à 3g50 ; vu les signes de cétose, nous sommes aux portes du coma acido cétosique.

 

Cette jeune fille présente des signes de cétose, douleurs abdominales, nausées, et l'hospitalisation en urgence va permettre une mise en route du traitement adapté (insuline) , ainsi qu'une éducation dont le relai est pris à sa sortie par les infirmiers libéraux de ville.

 

La maman culpabilise un peu d'avoir différé les demandes de sa fille, elle n'a pas cru que google pouvait être pertinent sur ce sujet.

 

Cette jeune fille n'a pas utilisé d'outil médical dédié ou spécifique, simplement un moteur de recherche, et elle a su faire le tri , reconnaissant les sites de faible fiabilité de ceux qui lui apportaient des réponses cohérentes.

 

Elle a su quoi faire de son diagnostique-google : me l'apporter, me le confier pour que j'en gère les conséquences, et que je lui parle de ce que ceci allait induire ; car cette suite est complexe, et hors de portée, même avec un très bon moteur de recherche. Il lui fallait quelqu 'un pour la guider dans les conséquences de sa découverte.

 

Etonnement, il me semble que "sa" découverte en fait "son" diabète, qu'elle a pris d'emblée à bras le corps , me reléguant à la bonne place : je ne peux que la guider, l'ensemble des difficultés qu'elle connaitra lui appartiennent , les efforts diététiques, la gestion de l 'insuline, toutes choses qu'elle s'est d'emblée parfaitement appropriée, et qui sont parfois tellement difficiles à cet âge.

 

Google peut aussi être de bon conseil et à la bonne place, et peut aussi m'aider à rester à la mienne ; et je n'exclue pas qu'il en advienne de même pour les nouveaux outils numériques à venir basés sur l 'IA, dont il faudra gérer les réussites comme les échecs.

 

Notre monde change, nous sommes en train de passer un point de rupture que nous n'aurions pas même imaginé il y a dix ans, et parfois , il y a des signes d'espoir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



18/11/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 52 autres membres